It’s Halloween…

Coucou tout le monde

Je reviens vers vous car comme vous le savez, nous sommes en Octobre. Le mois où commence l’automne, le mois des jolies couleurs, le mois où l’on ressort bottines, écharpes, et manteaux un peu plus épais. J’adore ce mois… mais ça je crois que vous le savez déjà.

Je l’aime également car à la fin du mois c’est Halloween. Je l’aime pour mille et une raison. Je suis une trouillarde mais ce n’est pas grave, chaque année je décide de regarder quelques films d’horreurs que je n’ai jamais vu. J’arrive toujours à trouver un petit élément de déguisement {qui ne fait pas peur} à mettre lors de ma journée de travail. J’écoute en boucle la musique de « L’étrange noël de Mr Jack » parce que c’est pour moi un film de référence à regarder tout spécialement pendant cette période. Mais surtout parce que je me fais une orgie de bonbon sans culpabiliser.

C’est malheureusement, une fête qui n’est pas assez exploitée en France, une fête qui est tellement géniale quand on la vit vraiment dans les pays anglo-saxon.

Après ce petit paragraphe je vais vous expliquer très succinctement et sans rentrer dans les détails, les origines d’Halloween.

Petit brin d’histoire {je dis petit parce que je n’ai pas fait d’immenses recherches, ce n’est pas le but de cet article}.

Déjà il faut savoir qu’Halloween n’a pas toujours été Halloween et que les celtiques l’appelaient Samain (Saman/Samhain). Pour les adeptes de la série Outlander, Claire et Franck partent en seconde lune de miel en Ecosse et se retrouvent à quelques jours de la célébration de cette fête. S’est énoncé très brièvement dans le 1er épisode de la saison 1 {non non je ne fais pas du tout de pub pour cette série dont je suis tombée amoureuse}.

Revenons à nos moutons…

Pour les celtiques, c’est un jour en dehors du temps où les vivants peuvent rencontrer les morts.

Les festivités durent 7 jours. 3 jours avant la pleine lune et 3 jours après et celles-ci sont obligatoire sous peine de châtiment divin {ils savaient convaincre les gens à  cette époque}.

Toutes ces réjouissances commençaient le 31 octobre à la tombée de la nuit. Dans les croyances le monde des morts, des fées et des sorcières entraient en contact avec celui des vivants. On croyait également que les âmes des défunts revenaient errer autour des maisons des vivants et c’est pour cela qu’il fallait laisser sa porte entrouverte avec une petite lanterne pour guider ces âmes.

{Personnellement je pense que les âmes pourraient aller se balader plus loin, ce n’est pas le genre de choses  auxquelles j’ai envie de croire. Trop trouillarde}.

Ce n’est qu’au milieu du XIXe siècle que la fête d’Halloween devint la fête que l’on connaît aujourd’hui. Son nom actuel est une altération de « All Hallows Eve« , qui signifie littéralement « le soir de tous les saints », soit la veille de la nuit sainte (le 1er novembre).

Halloween est alors célébrée dans les pays anglo-saxons principalement, genre les États-Unis, le Canada, l’Australie, l’Irlande, ou encore la Grande-Bretagne. Les enfants portent des déguisements qui font peur et vont de maisons en maisons pour amasser des bonbons en clamant hauts et forts la fameuse formule « Trick or Treat ! (Farce ou friandises !) ». Dans ces pays, il est très coutumier de décorer sa maison pour la rendre la plus effrayante possible {je garde d’ailleurs un très bon souvenir de ces maisons décorer lors de notre voyage à San Francisco}.

Malheureusement, en France, la fête d’Halloween n’apparaît qu’à la fin des années 1990, mais elle ne parvient pas à s’implanter comme outre-Atlantique, notamment parce qu’elle est jugée trop commerciale. On peut voir malgré tout quelques téméraire qui habillent leurs vitrines d’orange et noir ou alors quelques enfants faire la tournée des maisons en clamant eux aussi « un bonbon ou un sort! » pour amasser quelques friandises.

Il est évident que je ne peux pas évoquer Halloween, sans ajouter à cet article la fameuse légende irlandaise de Jack O’lantern. Je ne suis pas une grande conteuse mais je vais essayer de retranscrire ce conte le plus simplement du monde.

  • Jack est un maréchal ferrant irlandais, {je ne sais pas pour vous mais quand je vois maréchal ferrant je pense tout de suite a Doc dans retour vers le futur 3 – désolé c’était plus fort que moi} et celui-ci était ivrogne et avare. Lors d’une soirée bien arrosée ce cher Jack rencontre le diable dans un bar, qui essai bien évidemment de lui soutirer son âme. Mais Jack n’est pas dupe et lui demande de lui offrir un dernier verre. Le diable qui se réjouit d’avance, se transforme en une pièce de 6 pence. Mais Jack plaça la pièce dans sa bourse ou une jolie croix d’argent reposait et le diable se retrouva prisonnier de la  bourse. Pour se libérer le diable offrit a Jack 10 ans de répit.
  • 10 ans plus tard, Jack rencontre de nouveau le diable sur une route de campagne. Jack ayant faim, demande au diable de lui cueillir une pomme qui se trouve sur un pommier non loin. Le diable monte donc alors sur les épaules de Jack. Celui-ci en profite pour graver dans le tronc de cet arbre une croix et le diable se retrouve de nouveau bloqué. Le diable promet alors à Jack de laisser son âme tranquille si celui-ci le débloque. Il finit par effacer la croix du tronc.
  • Jack {comme tout être humain} finit par mourir. Mais à cause de son alcoolisme, le paradis lui est alors refusé et ne trouve d’autres solutions que d’aller en enfer. Mais le diable ne le laisse pas s’en tirer aussi facilement et lui refuse également l’accès à l’enfer et l’oblige à errer. Il lui donne malgré tout une braise.
  • Jack décide de creuser un navet qu’il était en train de manger et de placer la braise à l’intérieur pour ne pas qu’elle s’éteigne.
  • Depuis il erre avec son navet qui lui sert de lanterne…

Voici la légende de Jack O’lantern.  Avec l’exode massif des irlandais vers l’Amérique de 1845/50) le navet se voit remplacer par la fameuse citrouille qui se trouve être plus facile à creuser.

D’ailleurs creuser ma citrouille reste pour moi très délicat et ça me prends du temps {je ne suis pas douée}. Je n’ai pas les outils qu’il faut mais chaque année, j’affute mon couteau et j’essaie de faire une citrouille différente chaque année.

Je vous laisse avec quelques citrouilles magnifiques {pas de moi}.

sans-titre-2

{Vous m’excuserez ce n’est pas du grand art – je ne maîtrise pas forcément tous les outils}

Maintenant vous en savez un peu plus sur cette fête que j’adore. Je garde de très bon souvenir de mes années collèges, où avec mes amis de l’époque, on se réunissaient pour faire des petites affiches à coller dans les cages d’escaliers de nos immeubles, pour leur annoncer l’errance d’âmes déguisée ayant très envie de bonbons. Je trouvais ça tellement sympathique et la plupart des gens jouaient le jeu. Nous étions contents en rentrant chez nous avec nos paniers bien remplis et nous nous promettions de recommencer l’année suivante.

J’espère que cet article vous a plu ? C’est bien évidemment des recherches rapides mais j’aurai pu dire tellement de choses et en parler pendant des heures. En tout cas j’ai également apprit pleins de choses et j’ai aimé écrire cet article. Il a mit du temps a sortir parce que je voulais prendre mon temps et ne pas écrire n’importe quoi. 

Je vous souhaite une excellente soirée. Je ne sais pas pour vous mais moi je regarde en parallèle un petit film d’horreur {et j’avoue avoir un peu la trouille}. Mais ca va aller je tiens le coup. Bonne soirée à vous.

Que la force  soit avec vous…

Danae

 

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

2 thoughts on “It’s Halloween…

  1. Un super article 🙂 J’aime beaucoup apprendre les histoires des fêtes et la petite légende de Jack ! Merci 🙂

    • Danaë aux pays des merveilles

      J’ai aimé découvrir tous ces détails et je suis contente de les partager =)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You may use these HTML tags and attributes:

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>