Je lis donc je vis – « L’Île de l’Oublis »…

  • l-ile-de-l-oubli-633763Auteur: Melissa de la Cruz
  • Éditeur: Hachette Jeunesse
  • Date de sortie: 01/07/15
  • Nombres de pages: 304 pages
  • Facilité (1* = difficile, 5* = facile):  

5Etoiles

 

.

  • 4ème de couverture:

« Il y a vingt ans, tous les Méchants de tous les contes de fée ont été bannis du royaume d’Auradon et réduits à vivre dans une prison sur une île. Et quand on parle de Méchants, c’est vraiment de la crème de la crème de la méchanceté : Cruella d’Enfer, Maléfique, la Méchante Reine, Jafar et compagnie… Cette île est protégée par une force magique qui maintient les prisonniers et leurs enfants en captivité. La vie y est sinistre et monotone. C’est un endroit sale, qu’on laisse pourrir, oublié du reste du monde… Cependant, dans les profondeurs de la mystérieuse Forteresse Interdite, un œil de Dragon est caché. Il est la clé de leur liberté. Or, seul le Descendant le plus intelligent, le plus mauvais et le plus diabolique pourra le trouver… à moins qu’il s’agisse d’une Descendante ? « 

  • Mon avis:

Je vais essayer de me remettre dans les conditions de ma lecture. C’était au mois d’août, ça commence à remonter, mais bizarrement je me souviens assez bien de ce que j’ai pu ressentir avant et après la lecture.

Avant cette lecture, on peut  dire que j’étais assez pressée de lire ce livre. Bah en bonne Disney addict que je suis et fan des méchants, j’avais le condensé des deux en un livre, trop top.

Si le concept n’est pas mal et dans l’ensemble assez bien trouvé {d’ailleurs je suis énervée parce que j’ai eu cette idée bien trop tard} j’ai trouvé ça trop léger. Moi j’en attendais bien plus. Connaitre la vie de chaques méchants, de ce qu’ils sont devenus et tout le tralala. Mais non, on s’intéresse principalement aux enfants de ces méchants et à leurs petits tracas d’enfants et d’adolescents. 

Mis à part ça, je trouve quand même que l’île de l’oubli est bien gérée, la mise en place est propre même si elle reste légère. On place les personnages rapidement dans un environnement mais moi je m’attendais à plus. Je ne sais pas, on reprend la vie de méchants de Disney, on sait que Disney peut faire tout un patacaisse pour une petite chose bah moi je voulais ça, de la bonne description, complète pour me noyer dans cette univers. C’est ce qui m’a manqué dans ce livre. Puis franchement leur quête ne sert finalement pas à grand-chose. Pour moi elle est juste là pour faire vivre le livre pour que celui-ci ne soit pas écrit pour rien en attendant de sortir le téléfilm.

Passons aux 4 loulous. Je parle des personnages principaux, le fils de Jafar et celui de Cruella et de la fille de la méchante reine et celle de maléfique. Si les noms des garçons (Jay et Carlos) peuvent encore passés, les noms des filles sont vraiment ridicules. Evie et Mal. Bonjour l’originalité et bonjour le « je ne veux pas me prendre la tête à chercher des prénoms pour mes personnages ». C’est un peu tirée par les cheveux, mais je comprends, en même temps c’est Disney.  Les caractères des adolescents sont un tantinet exagérés, la fille de la méchante reine qui est limite obsédée par son look et son maquillage, je trouve ça marrant. Melissa de la Cruz a repris des traits marquant des méchants pour les attribués aux enfants avec un Level en plus. Ça en fait quelques choses de rigolo.

J’ai peur que les parents se retrouvent avec des demandes bizarre de leurs adolescents en quête d’identité… du genre « Maman je peux avoir les cheveux bleu comme Evie ou violet comme Mal ». Chers parents vous n’êtes pas sortis de l’auberge mais tenez bon ce n’est qu’une passade. Côté fringue mon dieu, rassurez moi, les jeunes ne sont pas habillez comme eux, parce qu’à lire les descriptions (et après visionnage du téléfilm) je me suis dit que question goût, c’était moyen. Il y a du boulot. Bref c’est moi qui ne suis qu’une « vieille » conne {de 27 ans} qui ne comprends plus rien à la mode d’aujourd’hui.

Sinon il y a le personnage de Ben, fils de Belle et de la Bête. Dans le livre le personnage est fade, terne et manque d’intérêt. Il donne l’impression d’être là juste pour rêver et mettre en place le téléfilm. J’ai d’ailleurs trouvé ça bien dommage car il pourrait être tellement plus vivant et intéressant que le laisser comme ça en second plan ou juste en personnage d’introduction pour le téléfilm c’est gâché.

Je vais finir sur du positif. Ça n’a pas été une mauvaise lecture, bien au contraire. J’ai quand même apprécié de me plonger dans cet univers. Le livre se lit rapidement et j’ai passé un bon moment. 

  • Conclusion:

Mais pour moi ce livre est juste un tremplin pour le téléfilm et je  trouve ca triste. Mais ce n’est que mon avis. Après curieuse comme je suis, je vais quand même acheter le second tome qui sort en mai 2016, pour voir ce que ca donne et essayer de me faire changer d’avis.

  • Notation Lecture:

3pattes

J’espère que cet article vous aura plu et surtout qu’il vous aura donné envie de découvrir ce livre, malgré mon avis un peu mitigé. Surtout n’hésitez pas à me laisser des commentaires  pour me dire ce que vous en avez pensé.

Bonne soirée a vous et bonne lecture.

Que la force soit avec vous…

Danae

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

2 thoughts on “Je lis donc je vis – « L’Île de l’Oublis »…

  1. J’imagine qu’avec un livre pareil on se change bien les idées 🙂 Mais pour le coup pour ce type d’histoire je préfère le voir que le lire 🙂

    • Danaë aux pays des merveilles

      Ca change bien les idées. J’ai apprécié de le lire pendant mes vacances. Mais le téléfilm est une autre histoire. Le livre se passe avant.

Répondre à Gaëlle - LeDoubsHibou Annuler la réponse.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You may use these HTML tags and attributes:

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>