Je lis donc je vis – « Mariée à un inconnu »

  • JLI16298275.1434616135.580x580 Auteur: Sylvia Day
  • Éditeur: J’ai lu
  • Date de sortie: 17/06/15
  • Nombres de pages: 380 pages
  • Facilité (1* = difficile, 5* = facile):4Etoiles

Après tout pourquoi pas. Celui-là n’est pas une série, mais soyons folle, je me lance de nouveau dans l’aventure Sylvia Day avec un grand sourire. Je ne peux pas dire que c’est une de mes écrivaines préférées. Non non, Charlotte Link occupe toujours cette place. Mais il se pourrait bien qu’elle soit dans mon top 5.

  • Résumé 4ème de couverture:

« Le marquis de Grayson admire lady Isabel, jeune veuve aux mœurs libérées qui refuse tout attachement. Il lui propose un mariage ou chacun trouvera son compte: ils seront amis et jouiront d’une totale liberté. D’abord réticente, Isabel accepte. Frappé par un drame, le marquis disparaît du jour au lendemain. Quatre ans plus tard, il revient à Londres et Isabel, stupéfaite, découvre que l’homme désinvolte s’est mué en un être tourmenté, résolu à faire de leur union factice un vrai mariage. Effrayée, elle se dérobe, mais parviendra-t-elle à résister à la passion que cet époux inconnu éveille en elle ? »

Mon avis:

C’est une grande histoire d’amour entre Sylvia Day et moi. Pour le moment je n’ai jamais été déçue de mes lectures. Bon je n’ai pas lu toute sa bibliographie mais je m’y attelle assez sérieusement. D’autant plus que ces livres sont faciles à lire et fort sympathique, dans tous les sens du terme.

Petite précision, ce n’est pas un livre façon 50 nuances de Grey, mais je préfère prévenir qu’il y a dans ces livres quelques scènes un peu olé olé. Je préviens juste, car ce genre littéraire, peut ne pas être apprécié par tout le monde.

Après avoir lu la série « CrossFire » et la série afterburn/aftershock que je recommande chaudement, je me suis lancée dans l’aventure de « Mariée à un inconnu ». Bizarrement le mariage me parlait, la partie avec l’inconnu pas du tout.

J’ai adoré me plonger dans l’ancien temps. Elle ne nous a clairement pas habitués à ça. J’avais plus l’habitude des costumes bien coupé et des robes de soirée plutôt que des robes d’époque. Et ce qui fait tous le charme du livre. On se retrouve entourée de grandes et merveilleuse battisse avec des cheminée limite dans chaque chambres, des valets et femmes de chambre, des carrosses. Ca nous dépayse et se replonger dans ce type d’époque m’a enchanté.

Nous retrouvons comme protagoniste notre fameux Lord Grayson qui décide de demander Isabel Pelham en mariage, mais tout en gardant leur liberté. Mais lord Grayson va s’exiler on ne sait où, durant 4 longues années, pendant lesquelles Isabel va essayer de rester digne et de menée sa petite vie comme elle l’entend.

Je trouve ça d’ailleurs bien dommage que Sylvia Day, n’ai pas voulu révélé ce qui s’est passé durant ces 4 ans. Qui en soit ne sont pas réellement utile à l’histoire. C’est juste que je suis une curieuse et que ces 4 années où Lord Grayson a disparu, m’intrigue énormément.

Ce sont deux personnages extrêmement bien construit. Ils sont tous deux, des personnes blessées par le passé et essai de se reconstruire comme ils le peuvent.

Isabel, suite à un premier mariage trop vite fini, essai de se reconstruire et de prendre sa vie en main. Elle a son caractère, sa personnalité. Une personnalité qui peut parfois choquée, mais ça lui plait.

Lord Grayson, tous aussi blessé, tombe subitement amoureux de sa femme et veut faire de ce « faux mariage », un mariage bien réel. Et pour cela il va user de ces charmes à outrances, tout en essayant de prouver à sa belle qui a réellement changé. Je me suis rendue compte qu’enfin de compte on sait peu de chose de lui. Mais ça laisse un côté mystérieux a cet homme, chose que Sylvia Day aime beaucoup. Elle a beaucoup plus tendance à nous en dévoiler sur les personnages féminins que masculin. Mais on comprend mieux pourquoi elle ne nous a pas dévoilé ces 4 années d’absence. Ca rajoute au charme du personnage.

Sachez que ce n’est pas non plus la lecture du siècle, elle est simple et rapide. Elle ne s’attarde pas pendant 15 ans sur les détails. Le roman est prévisible car elle se base principalement sur des codes de l’ancien temps qui reste prévisible. Un peu comme orgueil et préjugés, il y a des codes de conduites et de bienséance qui doivent être respecté à la lettre et ca enlève un peu de fantaisie et de surprise. Mais ce n’est pas grave car même si le roman de Sylvia Day reste prévisible {ça fait beaucoup de prévisible pour un si petit paragraphe}, ça n’enlève pas tout le charme.

  • Conclusion:

Ce livre a été pour moi une bonne lecture. Je n’en espérais pas moins avec du Sylvia Day. J’ai toujours apprécié les livres que j’ai lus d’elle et ce livre le confirme encore. On ne se perd pas dans des méandres de détails inutile et futile, ce n’est pas le genre de la maison. Ca va droit au but et c’est ce que j’apprécie dans ces lectures.

Je ne dirai pas que c’est un coup de cœur, même si je l’ai lu très rapidement et que j’avais du mal à décrocher. Ce fut une lecture agréable en ce mois d’août.

  • Notation de lecture:

4pattes

N’hésitez pas à partager si vous avez, tout comme moi lu ce livre. Que vous ayez aimé ou détesté, on peut en discuter.

Bonne journée à tous et à toutes.

Que la force soit avec toi…

Danae

Rendez-vous sur Hellocoton !

One thought on “Je lis donc je vis – « Mariée à un inconnu »

  1. Je n’ai jamais lu de livre de cet auteur (c’est mal…), mais ducoup je vais me pencher un peu plus sur la question de celui-ci. Bon c’est dur parceque j’ai craqué se matin sur 2 livres, donc je commence à en avoir beaucoup en attente !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You may use these HTML tags and attributes:

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>