Je lis donc je vis – « Trois »

Ce livre je l’ai découvert vraiment par hasard en arpentant les rayons livre au Carrefour a côté de chez moi. Il n’était pas mit en avant, relégué tout simplement à la place du bas. Je ne connaissais pas du tout, je ne l’avais pas repéré avant, je ne le cherchais pas. La seule chose qui m’a attiré et intrigué, c’est la couverture et un peu aussi la 4ème couverture.

Auteur: Sarah Lotz

Date de sortie: 22/05/14

Résumé 4ème de couverture:

Quatre avions de quatre compagnies différentes s’écrasent simultanément sur quatre continents (Asie, Amérique, Afrique, Europe). Difficile de croire à une coïncidence, surtout lorsqu’un seul survivant, un enfant, indemne, est retrouvé sur trois des sites. La presse s’empare de ces survivants, qui deviennent le centre de toutes les attentions. Tandis que les enquêteurs subissent une pression politique et médiatique terrible pour faire la lumière sur ces événements, une journaliste décide de mener l’enquête sur les accidents et ses rescapés. À travers des témoignages des enquêteurs, des familles des victimes, ou d’anonymes, elle reconstitue avec minutie le déroulement des faits. Déjà, des groupes religieux fanatiques présentent les enfants comme les cavaliers de l’apocalypse, et cherchent par tous les moyens à mettre la main sur un quatrième survivant, celui du crash africain. Parallèlement, les familles de victimes qui ont recueilli les enfants sont confrontées à des événements étranges… Qui sont ces enfants? Que cache leur miraculeuse survie?

Nombres de pages: 444 pages.

Facilité (1* = difficile, 5* = facile): ***

Mon avis:

Bon que dire.

La couverture m’avait intrigué. Un gros 3 d’écrit en lettre bâton. Au dessus trois bâton rouge, avec a l’intérieur des têtes dessinées et un blanc, tout ca sur fond noir. Déjà on se pose pleins de questions quant à ce bâton blanc. J’ai trouvé cette couverture un peu angoissante. Mais malgré tout assez attirante.

Ensuite j’ai lu la 4ème de couverture. Déjà elle pose les bases, 4 accidents d’avions, ca fait un peu froid dans le dos. Je n’ai jamais eu peur de l’avion, même si je reconnais ne pas être totalement rassurée. Je ne l’ai pas prit beaucoup non plus, sur des long courrier, juste une fois pour aller en Guadeloupe et quelques fois sur de court trajets. Franchement ca s’était bien passé pour moi. Mais bon il y a toujours un doute qui plane quand je met les pieds dans ces machines volantes.

J’avais envie de voir ce que pouvait donner cette histoire. Comment ces enfants avait fait  pour survivre suite a un accident d’avions et par la suite, la reprise de leur vie quotidienne malgré le décès de personnes proche. J’ai lu et j’ai su.

Mais j’ai été déçu. En fait je ne crois pas qu’il y est d’autres mots. Sans parler de l’histoire, je ne m’attendais pas à ce type d’écrit. Ce que je prenais pour un roman, est en fait un recueil d’interviews, de conversations tchat, Skype, etc… C’est long a démarré, et il y a beaucoup trop de pages pour un livre de ce genre. On se perds assez rapidement, même si les personnages reviennent régulièrement tout au long du livre. Mais des fois on se demande vraiment ce que certains passages, « chapitres » font dans au livre, car parfois ca n’apporte rien du tout à la compréhension ou à la suite de l’histoire. Bref… Si je dois écrire une chose de positive sur ce livre, c’est sur la fin. L’auteur choisi de cesser la pêche aux informations et passe en mode roman. Et ca j’ai beaucoup apprécié.

Le côté très religieux, qui va même jusqu’au fanatisme m’a beaucoup dérangé. Surement parce que je ne suis pas croyante et que c’est donc quelques choses que je ne comprends pas. Mais ca reste très présent dans le livre. Je dirai même que sans ca, l’histoire serai caduque. Mais c’est un choix. Sauf quand elle en vient a parler des cavaliers de l’apocalypse. Ouhla, ca va vraiment loin quand même. Mais comme je dis une ligne plus haut, c’est un choix de l’auteur, et c’est comme ca que son histoire est ficelée et surtout qu’elle tient.

Le mot de la fin, est que je suis restée sur ma faim. Malgré tout ces points négatifs, j’ai lu ce livre tranquillement, sans être dégoûtée, sans y passer 3 mois. Je n’ai pas eu de baisse de motivation en me disant que j’arrêterai bien la lecture pour commencer un autre roman. J’avais toujours envie d’en savoir plus. Et malgré tout je le conseille, car après tout ce n’est que mon ressenti sur ce livre.

Les goûts et les couleurs ca ne se discute pas.

En tout cas bonne lecture à ceux qui seront quand même curieux.

Bonne soirée à tous et à toutes.

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You may use these HTML tags and attributes:

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>