Les concours, une grande histoire de stress…

Je déteste ça.

Depuis que j’ai 15 ans, je passe des concours. J’ai un peu de mal avec ce concept, car la plupart du temps je ne trouve pas que ça soit adaptés. Je m’explique.

Il y a 9 ans j’ai passé mon premier concours d’Auxiliaire de puériculture. Je savais que je voulais faire ça depuis quelques temps déjà et j’avais choisi de faire un Bep en conséquences. Cette formation avait confirmer mon envie.

Je comprends leur besoin de sélection mais elle n’est vraiment pas représentative de ce que peuvent vraiment valoir les personnes qui se présentent. Le concours d’Auxiliaire se passe en plusieurs étapes. Forcément sinon ce n’est pas drôle.

  • Première étape: La partie culture générale, en lien avec le domaine sanitaire et social, comprenant deux parties et d’une durée de deux heures.
    • première partie : à partir d’un texte de culture générale d’une page maximum et portant sur un sujet d’actualité d’ordre sanitaire et social, le candidat doit : dégager les idées principales du texte ; commenter les aspects essentiels du sujet traité sur la base de deux questions au maximum. Cette partie est notée sur 12 points et a pour objet d’évaluer les capacités de compréhension et d’expression écrite du candidat.
    • deuxième partie : une série de dix questions à réponse courte :
      • cinq questions portant sur des notions élémentaires de biologie humaine ;
      • trois questions portant sur les quatre opérations numériques de base ;
      • deux questions d’exercices mathématiques de conversion.

Il pose les bases comme ça.

  • Deuxième étape: La fameuse épreuve des test psychotechnique. Une épreuve encore moins représentatives. Elle sert a tester l’organisation, le raisonnement logique et l’attention. Mais évaluer ça sur du papier, ce n’est vraiment pas le top. Dans les fait je ne suis pas logique, quand on voit le résultats de mes tests ça n’est pas très concluant. Toujours réussi les tests juste/juste. Mais sur le terrain, la logique me vient naturellement. Bref… passons. C’est ainsi et nous n’avons pas le choix.
  • Troisième étape: L’oral. Il se divise en deux parties et consiste en un entretien de vingt minutes maximum avec deux membres du jury, précédé de dix minutes de préparation :
    1. présentation d’un exposé à partir d’un thème relevant du domaine sanitaire et social et réponse à des questions. Cette partie, notée sur 15 points, vise à tester les capacités d’argumentation et d’expression orale du candidat ainsi que ses aptitudes à suivre la formation ;
    2. discussion avec le jury sur la connaissance et l’intérêt du candidat pour la profession d’auxiliaire de puériculture. Cette partie, notée sur 5 points, est destinée à évaluer la motivation du candidat.

Je suis arrivée 50ème sur liste d’attente. Je n’avais donc aucune chance d’être prise.

J’ai repassé le concours quelques fois et au bout de 7 ans j’ai quand même réussi a rentrer dans une école. Entre temps, j’ai fais autre choses, formation, boulot et je pense que c’est ce qui m’a permit de réussir cette fois-là. On prends en maturité et on évolue dans notre raisonnement. On a envie de se défoncer car c’est pour notre épanouissement personnel que l’on passe ces concours. Pour évoluer dans la vie avec un métier que l’on aime.

C’est dur mais c’est nécessaire.

Par contre le concours de cet après midi, me prends un peu plus la tête. Je parle du fameux concours pour rentrer dans la fonction publique -_-

Dans 1h15, je pars de chez moi, et pendant 15 minutes je vais me faire bombarder de questions sur nos pratiques professionnelles. Mais aussi sur la fonction territoriales. Et franchement c’est quelques chose avec lequel je n’accroche et que je n’arrive pas a intégrer, que je n’ai inconsciemment pas envie d’intégrer tout court. Et je pense que répondre a deux questions sur cinq sur la fonction publique ne fait pas de nous une mauvaise professionnelle.

La conclusion a mon article est que je vais me défoncer pour ce concours même si je ne pige rien a tout ce charabia et que si j’échoue, je ferai comme mes autres concours. Je retenterai encore et encore jusqu’à ce que j’y arrive.

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You may use these HTML tags and attributes:

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>